Ça y est l’hiver et ses petits maux approchent… Nous on aime mieux prévenir que guérir alors on s’est dit que c’était pile poil le bon moment pour vous montrer comment créer votre propre pharmacie végétale !

Que vous ayez un jardin ou un balcon, vous pourrez facilement vous soigner avec les plantes que nous avons rassemblées dans ce dossier.

Et comme ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver au milieu de cette jungle végétale, nous avons sélectionné les 10 plantes indispensables à toute pharmacie 100% naturelle qui se respecte !

LES 10 PLANTES
DE MA PHARMACIE VÉGÉTALE

LA CAMOMILLE

Crédits : Bio-Dynamie

Quels sont ses bienfaits ?

La camomille facilite la digestion, le retour au calme après un pic d’anxiété et le sommeil. Elle lutte aussi contre les inflammations, les démangeaisons et les allergies. Enfin, la camomille est très efficace contre les maux de dents et d’oreilles !

Comment l’utiliser ?

Il faut la consommer en infusion. Pour une tasse de tisane, vous pouvez utilisez une à trois cuillères à soupe de fleurs de camomille séchées, en fonction de l’intensité que vous souhaitez donner à votre remède. Pour lutter contre les insomnies, il est conseillé d’en mettre trois cuillères à soupe.

Comment la cultiver ?

La période de plantation la plus propice pour avoir une longue floraison est l’automne.

La camomille apprécie le soleil ou la mi-ombre ainsi qu’un sol léger et légèrement sableux.

Lors de la plantation, prévoyez 30 cm entre chaque plant pour qu’ils se développent bien.

La camomille supporte mal les gelées, elle est donc à garder au chaud en hiver si vous avez un balcon et à pailler si vous avez un jardin !

Il faut l’arroser trois fois par semaine en pleine terre et une fois par jour en pot.

LA CORIANDRE

Quels sont ses bienfaits ?

Les propriétés antioxydantes de la coriandre protège contre la dégradation de l’ADN qui peut donner lieu à des cancers. Elle permet aussi de réduire la dépression, l’anxiété et le cholestérol.

Autre vertu importante pour les diabétiques qui ont du mal à réguler leur glycémie : la coriandre, comme la cannelle, diminue la glycémie après un repas.

L’huile essentielle de coriandre est, quant à elle, antibactérienne, antivirale et antifongique. Elle peut être utilisée contre les gaz intestinaux et en cas de diarrhée.

Comment l’utiliser ?

En infusion, mettez une cuillère à café par tasse et laissez infuser 10 minutes.

En teinture, 10 à 20 gouttes sont conseillées après chaque repas !

Et en essence, privilégiez 1 à 3 gouttes sur un morceau de sucre, 3 à 4 fois par jour.

Comment la cultiver ?

La coriandre a besoin d’une exposition ensoleillée ou mi-ombragée. Elle s’épanouira dans une terre sableuse, bien drainée, fraîche et fertile.

Il faut la tailler et l’arroser régulièrement pour retarder sa montée à graines.

Pour avoir de jeunes feuilles fraîches toute l’année, il suffit de semer plusieurs fois à quinze jours d’intervalle.

LA LAVANDE

Quels sont ses bienfaits ?

La lavande diminue le stress et l’anxiété. Si vous avez de la fièvre, elle vous fera transpirer. Elle calmera aussi votre toux et facilitera votre sommeil.

Comment l’utiliser ?

Si vous la consommez en tisane, elle agira en antiseptique sur vos voies respiratoires. Un bon allié en cas de gros rhume ! Pour une tasse de tisane, vous pouvez utiliser une à deux cuillères à café de fleurs de lavande séchées en fonction de l’intensité que vous voulez donner à votre infusion.

En application cutanée, l’huile essentielle de lavande est bactéricide et antiseptique. Très utile pour désinfecter les plaies et les piqûres ! Appliquée sur la peau, elle soulage aussi l’eczéma, l’acné et le psoriasis ainsi que les douleurs articulaires liées aux entorses, foulures et autres contusions.

En revanche, veillez bien à n’utiliser que les fleurs de la lavande dans vos remèdes !

Comment la cultiver ?

La lavande, bien que méditerranéenne, supporte bien le froid et peut être cultivée partout !

Elle se plaît dans les terres caillouteuses ou sablonneuses. Vous pouvez la planter au printemps, la taillez une fois par an et la récoltez en août pour la faire sécher.

Espacez bien les pieds de 40 à 50 cm et associez-les à des plantes vivaces qui raffolent de soleil !

LA MÉLISSE

Quels sont ses bienfaits ?

La mélisse calmera efficacement nausées et spasmes. Elle permet de soulager les problèmes digestifs, la fièvre, l’hyperthyroïdie et les maux de têtes.

Comment l’utiliser ?

Vous pouvez la prendre en infusion pour soigner ce qui touche aux problèmes internes. Une à trois cuillères à soupe suffisent en fonction de l’intensité des maux à soulager. Préférez des feuilles fraîches à des feuilles séchées !

Appliquées sur la peau, les feuilles de mélisse soignent les piqûres d’insectes et les petites plaies.

Comment la cultiver ?

La mélisse est une plante qui adore le soleil ! Mais elle peut aussi être assez envahissante alors n’hésitez pas à lui réservez une place un peu isolée, en bordure ou dans un coin de votre jardin.

C’est tout un équilibre à trouver car, comme elle attire les pollinisateurs, il ne faut pas la mettre trop loin non plus ! En revanche, si vous vivez dans un appartement, vous pouvez installer son pot devant la porte du balcon car elle vous aidera à repousser les moustiques.

La mélisse se développe sur tous types de sol mais elle apprécie davantage les terres fertiles, fraîches et bien aérées.

Vous pouvez la semer au printemps avec 50 cm entre chaque pied et la récolter de mai aux premières gelées !

LA MENTHE POIVRÉE

Quels sont ses bienfaits ?

La menthe poivrée est surtout antibactérienne. Avec plus de 10 000 ans d’usage pharmaceutique au compteur, c’est l’une des plus anciennes plantes médicinales du monde ! Digestive, antiseptique et riche en vitamines A et C, la menthe poivrée a plus d’un tour dans son sac !

Comment l’utiliser ?

En tisane, la menthe poivrée aide à lutter contre le syndrome du colon irritable, les maux d’estomac et les flatulences. Une à trois cuillères à soupe pour le dosage de l’infusion !

On peut aussi l’utiliser en huile essentielle en déposant quelques gouttes sur un mouchoir. Veillez toutefois à ne pas la combiner à des traitements homéopathiques car c’est une huile puissante !

Comment la cultiver ?

La menthe se plante au printemps et ses feuilles se récoltent jusqu’aux premières gelées.

La menthe aime pousser à la mi-ombre. Le plein soleil ralentit sa croissance et elle doit alors être arrosée plus souvent. C’est une plante vigoureuse qui résiste au froid et à la chaleur.

Le sol doit être bien ameubli avant de la planter. Il doit aussi être très frais pour qu’elle se développe pleinement.

La menthe ne nécessite que peu de soin et peut envahir votre jardin sans votre aide ! Arrosez-la régulièrement au début de sa croissance puis limiter l’arrosage au moment où la terre est sèche.

Pour éviter qu’elle ne s’étende trop, vous pouvez contenir les racines en enterrant divers matériaux autour des plants qui formeront une barrière à leur expansion.

L’ORTIE

Quels sont ses bienfaits ?

L’ortie est un excellent diurétique pour irriguer le rein et la vessie ! Elle soulage aussi les douleurs liées à l’arthrite et aux rhumatismes. Dépurative, elle élimine les toxines dans le sang, lutte contre le rhume des foins et les problèmes de peau.

Comment l’utiliser ?

En lotion, l’ortie vous aidera à lutter contre l’acné, l’eczéma et l’urticaire.

En tisane, infusées une dizaine de minutes, les feuilles d’orties se consomme facilement. On peut aussi les inclure dans nos plats. Une fois cuites, elles ne sont plus urticantes et les fibres qu’elles contiennent donnent de la force à nos recettes !

Comment la cultiver ?

L’ortie se trouve en abondance à l’état sauvage où elle doit être cueillie à l’aide d’une paire de gants pour éviter de se frotter à ses feuilles urticantes. Elle pousse généreusement dans des sols riches et humides, au bord des rivières ou des fossés.

On peut aussi la cultiver chez soi en pleine terre ou en jardinière ! La plantation se fait de préférence au printemps dans une terre humide, riche en humus et en fertilisant.

L’ortie pousse très vite et peut se récolter dès l’été et plusieurs fois dans l’année. Mais attention, elle est très envahissante et va croître très vite ! Pour éviter qu’elle ne grandisse trop et que les feuilles perdent leurs propriétés, veillez à l’élaguer régulièrement pour contrôler sa croissance.

LE ROMARIN

Quels sont ses bienfaits ?

Bon pour le foie, le romarin aide les digestions difficiles et les insuffisances hépatiques. Il améliore aussi la concentration (à retenir en période d’examens !) et soulage les migraines. Antibactérien et antiseptique, le romarin facilite aussi l’élimination des toxines.

Comment l’utiliser ?

Vous pouvez consommer le romarin frais ou sec, en infusion ou dans vos plats.

En inhalation, il vous aidera les problèmes respiratoires dus au rhume ou à la bronchite. Pour cela, il vous suffit de mettre la tête sous une serviette au-dessus d’un bol contenant 3 à 4 brins de romain pour 5 décilitres d’eau.

Dans un bain, quelques brins stimuleront la circulation de votre sang.

Et enfin, en tisane le matin en novembre et en décembre, le romarin permet d’être mieux immunisé face à la sempiternelle épidémie de grippe !

Comment le cultiver ?

À l’état sauvage le romarin pousse dans les garrigues méditerranéennes, sur des sols secs, pauvres et calcaires. Au jardin, il s’accommode de nombreux types de sol mais doit être planté en plein soleil.

Il se plante au printemps, mais aussi en automne dans les régions aux hivers doux.

Immédiatement après la plantation, pensez à bien l’arroser. Le reste du temps, le romarin ne nécessite que peu d’entretien : peu d’arrosage et aucune fertilisation.

Au printemps, il faut le tailler en coupant les branches mortes et en raccourcissant les tiges pour qu’il garde une forme compacte.

Enfin, vous pouvez récolter vos brins de romarin toute l’année en fonction de vos besoins !

LA SAUGE

Quels sont ses bienfaits ?

Mesdames, la sauge est votre meilleur allié contre les règles douloureuses et les bouffées de chaleur ! C’est aussi un très bon anti-inflammatoire et antiseptique qui calmera les irritations de la gorge, la toux et aidera à faire tomber la fièvre.

Elle facilite aussi la digestion, combat l’asthme, les infections bactériennes et fongiques, la bile, les aphtes et les piqûres.

Comment l’utiliser ?

En infusion de feuilles fraîches ou sèches, la sauge soulagera vos maux internes. Une à deux cuillères à soupe infusées 10 minutes suffisent !

En application cutanée, l’huile essentielle de sauge calmera les piqûres, les infections de la peau, de la bouche et des gencives.

Et vous pouvez aussi mâcher quelques feuilles fraîches pour préparer votre estomac avant un grand repas : un bon conseil à l’approche de Noël !

Comment la cultiver ?

Vous pouvez planter la sauge à partir d’octobre jusqu’en juin en espaçant les plants de 30 cms.

Elle aime le plein soleil pour libérer ses arômes, tolère la mi-ombre et préfère les sols bien drainés même s’ils sont pauvres.

La sauge réclame peu de soin et d’entretien lorsqu’elle est bien installée. Elle doit juste être bien arrosée quand les fortes chaleurs pointent le bout de leur nez.

La récolte de la sauge peut avoir lieu tout au long de l’année en fonction des besoins. De préférence le matin, du début du printemps à la fin de l’été car c’est à cette période que les feuilles et les fleurs sont les plus goûteuses !

LE SOUCI

Quels sont ses bienfaits ?

Le souci (ou calendula) est un super guérisseur ! Grâce à sa douceur, il est souvent utilisé dans des onguents et autres remèdes pour bébés.

Il apaise les gerçures, crevasses, engelures et petites plaies. Préconisé pour soulager les piqûres d’insectes et de serpents, il est aussi recommandé pour aider à cicatriser et calmer les troubles intestinaux et biliaires.

Dans un autre style, il fait aussi un super masque capillaire ! Testé et approuvé par vos serviteurs. On en a fait un maison avec les soucis de notre potager et on a eu des cheveux de prince et de princesse pendant un mois !

Comment l’utiliser ?

Son huile végétale soulagera en application cutanée tous vos petits bobos.

Une infusion d’une à trois cuillères à soupe de pétales avant les repas permettra de lutter contre vos maux internes.

Enfin, la tige de souci broyée est efficace pour éliminer les cors et les verrues !

Comment le cultiver ?

Le souci tolère tous les types de sols pourvu qu’il soit exposé au soleil ou à la mi-ombre.

Il faut espacer les plants de 25 cm pour leur permettre de prospérer convenablement. Peu gourmande en eau, mieux vaut éviter de mouiller son feuillage à l’arrosage.

Pour faciliter sa remontée, vous pouvez aussi ôter les fleurs fanées. À récolter tout au long de l’été et même à l’automne s’il est doux !

LE THYM

Quels sont ses bienfaits ?

Le thym est un véritable antiseptique ! Et c’est un bon remède contre les infections de types ORL. Dans le cas d’un rhume ou d’une bronchite, il soignera et dégagera votre nez et vos bronches. C’est aussi un super allié pour prévenir et soulager les cystites !

Comment l’utiliser ?

La tisane de thym, frais ou sec, agira efficacement en prévention si vous êtes en contact avec des personnes malades ou en remède si vous êtes déjà malade. 1 à 2 cuillères à café infusées 10 minutes suffisent.

Et il est conseillé d’y ajouter du miel et du citron pour maximiser les vertus médicinales et le plaisir gustatif !

Comment le cultiver ?

Le thym se plante généralement sur mars et avril mais peut se planter en automne dans le Sud. Il se récolte toute l’année selon vos besoins mais c’est au printemps qu’il est le plus parfumé !

Si vous habitez dans une zone très froide et humide, votre plant risque de ne pas passer l’hiver. Il vaut alors mieux le cultiver en pot et le rentrer au chaud !

Le thym pousse dans des sols légers, pauvres et secs. Si vous avez un endroit bien ensoleillé près de votre cuisine, il y sera à son aise.

A part dans les zones très sèches, il n’y a pas besoin de l’arroser ni de le fertiliser. En revanche, désherbez-le régulièrement et binez autour du plant pour aérer la terre.

Enfin, le thym se taille après avoir fleuri. On rabat les tiges en dessous des premières fleurs pour que de nouvelles tiges, plus fines, se forment.

Et voilà, nous avons notre pharmacie 100% végétale ! On espère que ce dossier changera un peu votre vie pour aller vers plus de plantes et moins de médicaments pour soigner les maux du quotidien 🙂

N’hésitez pas à nous envoyer des photos de vos plantations, de vos remèdes et de votre pharmacie végétale ! On est toujours très heureux de voir comment vous vous mettez en action pour changer la donne !

Et n’oubliez pas, notre campagne de financement participatif est toujours en cours !

Vous pouvez la suivre et nous soutenir juste ici :
https://fr.ulule.com/out-of-the-box/

 

À très bientôt pour la suite de l’aventure !

Marion et Jordan, pour Out of the Box