Il y a deux semaines, nous sommes partis à la rencontre de la Famille Presque Zéro Déchet pour les interviewer. Nous avons rencontré Jérémie, papa de la famille, avec qui nous avons échangé sur leur mode de vie Zéro Déchet et comment l’appliquer au quotidien. Et il nous a donné une excellente idée de ressource à partager avec vous !

Comment faire son propre kit de courses (presque) Zéro Déchet !

Bien sûr, le Zéro Déchet ce n’est pas que ce que l’on met dans notre assiette. Mais commencer par diminuer au maximum ses emballages alimentaires, c’est déjà un geste significatif qui change la donne !

Depuis deux ans, on applique chez nous cette démarche de courses Zéro Déchet alors on va pouvoir directement vous montrer comment on se débrouille à la maison !

Tous les samedis matin, on part au marché du coin et on n’oublie jamais :

– Nos deux gros sacs réutilisables
– Notre dizaine de sacs en tissu
– Nos tupperwares
– Une boîte en carton pour les oeufs
– Notre liste de courses
– Nos bocaux en verre

Arrivés au marché, on se rend chez notre maraîchère qui cultive en Haute-Vienne ses fruits et légumes. Elle vend aussi des produits qui viennent d’ailleurs mais nous privilégions toujours les produits locaux.

Manger local, c’est manger des produits qui ont émis moins de CO2 et c’est aussi ça le Zéro Déchet !

Notre maraîchère – qui s’appelle Maria – nous adore car on arrive toujours avec tous nos sacs en tissu. Pas besoin de gaspiller des poches plastique avec nous ! On se sert nous-mêmes, on verse les fruits et les légumes sur sa balance et on range le tout dans nos sacs en tissu. Elle remplit notre boîte en carton avec les œufs de son jardin et le tour est joué !

On n’a plus qu’à mettre tous les sacs en tissu dans les gros sacs réutilisables et à aller voir notre fromager. Lui, c’est nos tupperwares qu’il aime ! C’est là qu’il met notre fromage, notre beurre et notre crème. Aucun emballage superflu et tout le monde est content !

Comme vous pouvez le voir sur les photos, nos tupperwares sont en plastique car nous réutilisons des boîtes que nous avions déjà chez nous. Si vous n’en avez pas encore, privilégiez les tupperwares en verre qui sont bien meilleurs pour la planète !

Ensuite, petit passage à la boulangerie. La boulangère nous connaît bien depuis la première fois où on lui a dit « non merci, pas de papier pour notre pain ! ». Depuis, elle sait qu’elle met nos trois baguettes directement dans un de nos sacs en tissu.

Dernière étape des courses : le Day by Day, notre épicerie en vrac. Là-bas, on y va avec nos bocaux en verre. William, notre épicier, les tare à notre arrivée si ce n’est pas déjà fait et nous prenons uniquement la quantité de produits dont nous avons besoin pour remplir nos bocaux. Pâtes, riz, lentilles, semoule, farine, lessive… C’est là que les courses sèches ont lieu !

Et le mieux, c’est d’avoir plusieurs types de bocaux. Des grands et des petits, comme ça vous pouvez choisir ceux qui correspondent le mieux à vos besoins du moment.

Parfois, nous allons aussi au supermarché pour acheter les produits que l’on ne trouve pas – encore ! – ailleurs : papier toilette, sel, poivre… Si vous devez aller au supermarché, pensez à toujours emmener votre kit de courses malgré tout car les conseils cités plus haut s’appliquent là-bas aussi.

Et si vous devez acheter un produit spécifique – par exemple de l’huile de sésame pour votre pad thaï surprise – privilégiez toujours les conditionnements en verre plutôt qu’en plastique.

Et voilà, en 1h30, nos courses sont faites et rangées ! Et comme les produits locaux, de saison et le vrac sont plus économiques que remplir tout son caddie chez Super U…

On mange pour deux personnes pour 60 euros par semaine !

Petite précision nécessaire : la viande et le poisson ne font pas partie de notre liste de courses, ce qui permet à notre budget hebdomadaire d’être assez bas. Si vous en achetez, pas de problème pour faire dans le Zéro Déchet ! Il vous suffit d’ajouter un tupperware pour la viande et un pour le poisson et de demander à votre boucher et votre poissonnier de les remplir.

Il faut aussi préciser que nous partons toujours faire nos courses avec une liste de provisions préétablie. Avant d’y aller, on détermine ce dont on a besoin et on garde cette liste avec nous pendant toutes nos emplettes. Comme ça, on raye les produits au fur et à mesure, on n’oublie rien et on ne s’écarte pas de nos besoins en achetant du superflu !

Notre dernière petite astuce pour éviter de se faire prendre par surprise par les déchets : on garde toujours un sac en tissu dans notre sac à dos / à main et dans notre voiture. Comme ça, si on doit partir acheter quelque chose à l’improviste et qu’on n’a pas le temps de rassembler notre kit de courses, on évite tout de même de consommer des emballages dont on peut se passer !

Toujours être prêt !

Voilà, on espère que ce dossier vous aura été utile et on a hâte de voir vos propres kits de courses ! Car au-delà du fait d’inspirer à l’action avec nos interviews et nos reportages, on veut vraiment partager avec vous les gestes clés à mettre en oeuvre dans son quotidien pour transformer notre mode de consommation alimentaire.

C’est pourquoi on va continuer à vous proposer des ressources gratuites et partageables à tous ! Pour faire passer le message et inspirer toujours plus de personnes à passer à l’action. D’ailleurs, si vous avez envie que l’on aborde un thème particulier ou que l’on développe une ressource spécifique, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou à nous écrire un mail !

Votre voix est importante, et nous voulons l’entendre. C’est ça, la communauté Out Of The Box !

Marion et Jordan, pour Out of the Box